Là où les plumes se retrouvent.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Pigeons et géographie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Critiquante

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 26
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Pigeons et géographie   Jeu 1 Oct - 15:08

Pour inaugurer cette partie du forum, je vais commencer par un truc bizarre qui résulte des nuits d'écriture des ateliers du PJE 2014 (*souvenirs, souvenirs*  Wink ). Sur la forme, c'est un dialogue, entre personnes qui ont du mal à vraiment communiquer entre elles mais qui partagent le même genre de sentiment : la nostalgie. Je trouve que ce texte est beaucoup plus agréable à entendre qu'à lire, à vous de juger.

- Dans les airs, des nuées de pigeons volaient, désordonnées et irrégulières, des masses grises et grouillantes. Les pigeons, ce sont les corbeaux des villes, les corbeaux des pauvres et des citadins. De ceux qui n'ont pas l'honneur de recevoir la visite de la colombe, de la tourterelle ou du rouge-gorge. Question de prestige. Question de chance peut-être. Question de géographie aussi.
- On ne nous apprend plus la géographie à l'école. Nous, on connaît. Les départements et les fleuves de France. Aujourd'hui, c'est Tokyo et le Liban.
- Des tourterelles, j'en avais sur mon balcon. Je leur donnais du pain. À elles, et aux canards du parc aussi. J'y vais tous les matins. Et tous les soirs.
- Ils ne se repèrent plus sur les routes. Ils ne lisent plus les cartes, ils ne parcourent plus les atlas.
- Parfois, il y avait des écureuils.
- Ils se laissent guider.
- Des papillons.
- Tenus par la main.
- On dit des pigeons – mon voisin le dit – que ce sont des oiseaux voluptueux. Les tourterelles restent en couple toutes leurs vies. Les canards, on les mange – mais pas ceux du parc. Les écureuils aiment le pop-corn et les papillons, je sais pas.
- Moi, j'ai appris des codes postaux et des noms de montagnes. J'ai voyagé au six coins de l'Hexagone, j'ai vu les landes vertes, les Alpes marrons, l'Atlantique bleu profond. J'ai tracé des pointillés, mesurer des échelles. Colorier aux crayons puis frotter avec un buvard du bout des doigts.
- Le pain. Il est dur. Je le mets dans un sac solide, et par-dessus je mets des coups. Le pain est cassé, rompu, en miettes.
- Aujourd'hui, c'est l'internet, c'est l'informatique, c'est l'ordinateur. C'est plus les feutres, le papier, la gomme. Les pays sont devenus des taches de couleur, des valeurs sur un écran. On ne les recrée plus sur nos feuilles. Calquer les contours, replacer les frontières.
- Le pain, tout le monde l'aime. Même les pigeons. Je n'aime pas les pigeons. Ils sont lourds et cons. Voluptueux aussi mais d'une grâce à retravailler.
- Je veux redessiner la Loire et ses affluents.
- Je les chasse à coup de pied loin de mon pain mais ça fait fuir aussi les canards.
- Et l'Alsace et la Lorraine.
- Et les écureuils.

Voilà Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lacritiquante.wordpress.com
Thomas

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 28/09/2015
Age : 24
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pigeons et géographie   Ven 2 Oct - 19:20

Ooooh, il me semble que je le connais, celui-là !
J'avais déjà dû donner mon avis à l'époque mais tant pis, je le redis :

J'aime beaucoup l'ambiance que ton texte dégage. Il y a un côté un peu onirique, on glisse d'un souvenir à l'autre au fil des mots, c'est fluide et tranquille. Je ne sais pas si c'est fait exprès, mais je trouve que l'alternance des deux discours produit parfois de jolis effets d'écho ("-ils se laissent guider. -Des papillons."). Par contre, je perçois moins la nostalgie dans le premier discours (sur les oiseaux) que dans le second (sur la géographie), même si on reste dans le thème du souvenir.

J'aime bien aussi le flou que tu laisses autour de l'âge des personnages. Le second discours a un côté adulte/âge mur, voir vieux (c'était mieux avant), le premier fait plus jeune, mais utilise parfois des expressions un peu trop élaborées pour un enfant ("voluptueux aussi, mais d'une grâce à retravailler").

Attention, tu as une petite faute de conjugaison à un endroit ("J'ai tracé des pointillés, mesuré des échelles. Colorié aux crayons puis frotté avec un buvard du bout des doigts.")

Très joli, en tout cas Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Critiquante

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 26
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Pigeons et géographie   Ven 2 Oct - 20:45

Merci ^^ Oui, je pense aussi que j'ai du te le faire lire à l'époque.
Merci pour les fautes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lacritiquante.wordpress.com
Marouchkae

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 09/10/2015

MessageSujet: Re: Pigeons et géographie   Ven 9 Oct - 17:00

Ca glisse bien. *-* ça passe dans les oreilles, et quand ça repart, ça laisse un peu con.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Critiquante

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 26
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Pigeons et géographie   Sam 10 Oct - 10:20

Eh, eh, merci Marouchkae !
Je prends ça comme un compliment XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lacritiquante.wordpress.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pigeons et géographie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pigeons et géographie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Test de géographie
» asterix dans le magazine la géographie
» Mon sujet préféré était la géographie
» [Christie, Agatha] Le chat et les pigeons
» Géographie de Sherlock Holmes (Les moutons électriques)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Le Perchoir :: Vos textes :: Poésie :: Poèmes achevés-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: