Là où les plumes se retrouvent.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'oiseau et l'olivier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yseult
Admin
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 23/06/2015
Age : 21
Localisation : Paris

MessageSujet: L'oiseau et l'olivier    Lun 25 Jan - 11:41

Si ta vie était une métaphore et que tu étais un arbre ? Au boulot, c'est ce qu'on nous a demandé. Alors j'ai décidé que j'étais un olivier.

C’était un olivier un peu rêveur.  Il se tenait là, il ne parlait pas. Sa cime, silence au vent, son tronc droit dans la pelouse verte, il se tenait là.
Et au creux, tout au creux de ses pensées, se lovait  un oiseau. Feuillage, plumage, c’était un petit nid paisiblement solitaire.
Au pied de l’arbre, dans le jardin, l’herbe naissait à chaque recoin. Un peu incertains, un peu flottants, ses brins pointaient malgré tout  au milieu de la brise.
C’était un olivier un peu poète, dans un jardin à l’herbe tanguante. Et son oiseau, son petit oiseau.
Un jour, l’olivier entendit des pleurs. Ses branches regardèrent au sol, et des brins tailladés volèrent sous les feuilles. Pas de rebelle parmi les plantes, seuls des morceaux fauchés d’avoir voulu pousser trop haut. La pelouse s’égalisait tristement.
La peine de l’arbre sillonna le tronc et vibra dans ses racines.  Lui on ne le touchait pas, il était beau, il était grand, il avait réussi à étendre lentement son ombrage. Malheureusement, c’était une majesté impuissante pour ceux qui ne l’avaient pas.
Il n’était qu’un olivier, un olivier penseur, certes, mais il ne parlait pas.
L’oiseau se réveilla. Les songes tranquilles de son olivier étaient malheureux. Glissant son bec dehors, il comprit vite le chagrin de l’arbre, de cet arbre immobile, de ce bois muet.
Alors l’oiseau quitta le nid des pensées et se posa sur la cisaille qui se refermait. Les lames rigides lui coupèrent une plume, puis se figèrent.  C’était un drôle d’oiseau qui se perchait là, car si l’arbre pouvait penser, l’oiseau, lui, pouvait parler. Il avait une petite voix, une voix douce, un peu timide. Et pour son olivier, il parla.

« A mon beau rêveur, vous donnez la gloire
A ses jeunes confrères, vous tranchez l’espoir

Laissez-les germer, laissez-les grandir,
Laissez-les s’élever, laissez-les fleurir,

Laissez-les pousser, et vous ne le regretterez pas
Ils deviendront des arbres bien plus grands que celui-là. »


Dernière édition par Yseult le Mar 26 Jan - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-perchoir.forumactif.org
Zeïphora

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: L'oiseau et l'olivier    Lun 25 Jan - 21:02

Oh, c'est trop mignon ! I love you
Et c'est trop triste !!! Sad   Je crois que je ne pourrai plus passer la tondeuse chez moi sans penser au sort des brins d'herbe.
Un texte tout en délicatesse, c'est du moins l'impression que je ressens souvent en te lisant, et en beauté. Qui nous donne une belle vision de la fragilité, de la douceur, de la beauté de la nature.
J'aime bien le petit poème de l'oiseau pour conclure. Juste dommage que le "laissez-les s'élever" comporte une syllabe de plus que les trois autres premières lignes. Mais bravo tout de même.
Peut-être pourrait-tu essayer d'aérer un peu le "bloc" du centre de ton texte ? Je pense que ce sera plus "léger", plus aérien à lire. (juste un saut de ligne ou deux. Je chipote un peu !  Razz).

On ressent bien la peine de l'arbre et sa douleur (compassion) pour les herbes (plus fragiles que lui). Il ne parle pas et n'est pas censé (en théorie) pouvoir ressentir ce genre de sentiments (enfin, grande question existentielle; les arbres ont-ils une conscience ?) et pourtant, dans ton écrit, cela devient naturelle. Comme une évidence. Il est vivant, on le sent, cela devient une certitude. Il y a l'opposition entre sa vie, presque "palpable", profondément ancrée, et celle quasi éphémère en comparaison des brins d'herbe.
Bref, je m'emballe un peu mais ton texte m'a émue ! (trop sentimentale, je sais...  Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yseult
Admin
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 23/06/2015
Age : 21
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: L'oiseau et l'olivier    Lun 25 Jan - 21:52

Merci beaucoup de ta critique ^u^ !
Je vais essayer d'aérer tout ça ;-).

Ce qui est drôle, c'est que toute cette dimension que tu décris n'était pas du tout l'objectif de mon texte mais ce que tu y as vu m'as vraiment touché. Je ne l'avais jamais regardé de cette manière.
Et je t'en remercie, ma belle.

Ceci étant dit, j'espère bientôt voir une de tes œuvres accrochée à nos branchages ;-3.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-perchoir.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'oiseau et l'olivier    

Revenir en haut Aller en bas
 
L'oiseau et l'olivier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LISA ET L'OISEAU DE SANG de Olivier Ka
» Le rameau d'olivier
» La fille, le chat et l'oiseau...
» L'oiseau bleu du bonheur
» Oiseau dans la savane (jardin Africain)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Perchoir :: Vos textes :: Nouvelles :: Textes achevés-
Sauter vers: