Là où les plumes se retrouvent.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La défaite de Shogath

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Estée



Messages : 13
Date d'inscription : 17/07/2017
Age : 19
Localisation : Poitiers

MessageSujet: La défaite de Shogath   Jeu 31 Aoû - 18:49




       L’Officier arriva au poste de commandement à bout de souffle. Reconnaissant l’uniforme, les deux Gardes s’approchèrent et l’un d’eux lui tendit sa gourde. Après quelques gorgées, se ressaisissant, il déclara :
– Officier Kviros, au rapport ! J’apporte les dernières nouvelles de la zone de combats. Je dois au plus vite transmettre mes informations.
Contrastant avec son apparence frêle, son ton était grave.
Un des Gardes fit un signe à l’autre qui hocha la tête, puis il intima à l’officier de le suivre à l’intérieur du bâtiment militaire en tôle. Ils pénétrèrent dans la salle principale. À leur arrivée, les hommes présents suspendirent leur discussion.
– Duc Hirothoïr, Général Hivirah, Conseiller principal Kir, je vous salue et vous prie de bien vouloir m’excuser. Voici l’Officier Kviros qui arrive du front. Il a des nouvelles urgentes à partager.
–  Merci, Garde, dit simplement le Duc. Vous pouvez retourner à votre poste. »
L’homme acquiesça et tourna les talons. Le Général entama brutalement l’échange :
– Parle, Officier.
– Oui, mon Général.
De la poche arrière de son pantalon, il sortit un petit objet lisse rectangulaire aux bords arrondis. Il appuya sur un des côtés et l’objet émit une projection vidéo. Les images, très confuses, montraient un champ de bataille jonché de cadavres, des soldats paniqués courant dans tous les sens, leurs armes laser tirant à tors et à travers, des gerbes de sang jaillissant de tous les côtés, des cris, de la poussière et parfois des rangs entier de jeunes recrues tétanisées attendant l’ordre d’assaut.
– Messires, je dois vous apprendre que cet enregistrement ne provient pas du camp ennemi. Je n’étais pas sur place moi-même. J’ai été envoyé de l’avant-poste après qu’un messager échappé des aires de combats ait réussi à arriver jusqu’à nous avec les images que venez de voir. Les hommes du Comte Virathu possèdent une parfaite maîtrise du terrain. Nos troupes l'ont appris à leurs dépens : après de multiples vagues d’assauts infructueuses, plusieurs embuscades et des frappes ennemies soutenues, nos rangs se sont considérablement réduits, trop réduits d'ailleurs pour envisager une attaque organisée efficace. Profitant de cet affaiblissement, l'ennemi n'a eut aucun mal à les encercler.  Comme vous le savez, le Comte ne fait pas de prisonniers. Tous les hommes que vous venez de voir sont très sûrement morts à présents. Quant à mes camarades de l’avant-poste… Je les ai chaleureusement salués avant mon départ…
Le Général serra les dents, Le conseiller baissa les yeux et secoua la tête, Le duc prit un air très contrarié et remercia l’émissaire avant de le congédier.
– Il faut avertir la Duchesse sur le champ, déclara le Général.
– Shoghath ne sera pas ravie d’entendre la nouvelle… commenta Kir.
– Il faudra bien qu’elle l’entende pourtant, trancha Hirothoïr, sans son ordre nous nous ne pourrons pas nous replier.
Puis il eut un ricanement amer et ajouta :
– Je souhaite tout de même bien du courage à celui de vous deux qui devra exposer la situation à ma femme. »



***



– Ma chère, vous êtes très en beauté ce soir.
La Grande Duchesse leva un sourcil, regarda son hôte droit dans les yeux et esquissa un léger sourire.
– Vous n’êtes pas en reste, mon Seigneur.
L’homme gloussa bruyamment, mais son rire était sans joie.
Un troisième plat fut amené à table, plus fin encore que les précédents. Un serviteur prit l’assiette de l’invitée pour la servir mais elle lui lança un regard aussi subtil qu’éloquent : il stoppa son geste net.
– Vous devriez goûter, tout de même, Duchesse Shoghath, ces mets ont été préparés sur mon ordre par mes meilleurs chimistes. Leurs saveurs sont les plus réelles qui se puissent trouver dans notre système planétaire.
Elle ne répondit rien, se laissa servir et mangea en silence ce qu’on lui avait donné.
– Alors ?
– C’est… un peu trop épicé.
Quelle insolence ! En d’autres circonstances, le Prince Suprême Kvihath n’aurait pas toléré un tel comportement. Mais la fortune avait fait que la Duchesse possédait des atouts politiques et  militaires dont même un puissant dirigeant tel que lui ne pouvait se passer.
Il la gratifia d’un sourire forcé à la limite du mépris. Elle l’ignora et quand son assiette fut de nouveau vide, elle demanda à être resservie du plat précédent. Le serviteur jeta un coup d’œil inquiet à son maître, essayant de deviner si ce dernier jugeait la requête convenable. Feignant de n’avoir rien entendu, le Prince  ne s’exprima pas et le serviteur exécuta l’ordre donné.
Les deux nobles finissaient tous deux leurs assiettes quand Olvirah, la servante personnelle de Shoghath, fit irruption dans la salle à manger. Elle s’approcha lentement de la Duchesse avant de lui glisser à l’oreille :
– Noble Maîtresse, nous avons reçu une demande de communication provenant de Messire Kir. Il semblerait que ce soit d’une urgence vitale.
Shoghath plongea ses yeux perçant dans ceux, affolés, de sa servante et soupira fortement.
– Mon Prince, je…
Il lui coupa la parole.
– Vous me quittez déjà, Duchesse ?
Son ton semblait léger et pourtant une pointe de menace perçait à travers son sourire parfaitement posé sur le visage.
– Avec votre permission, bien sûr, mon Seigneur, se reprit-elle, des affaires urgentes m’appellent.
Non sans agacement, il avait bien remarqué qu’en même temps qu’elle prononçait ces mots, elle était déjà en train de se lever pour partir. Il lui fit signe que la permission était accordée et ajouta, sur un ton fort déplaisant :
– Allez-y, chère Shoghath, il est dans notre intérêt commun que vos affaires prospèrent, n’est ce pas ?
La Duchesse et sa servante s’inclinèrent, baissant les yeux, et se retirèrent.



928 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://esteekrikorian.tumblr.com/
Pumpkin
Admin
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 25
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: La défaite de Shogath   Mer 6 Sep - 16:48

Pas de frasques, pas de grandes descriptions ; tout en subtilités et en nuances. Très intéressant.

Mais ça invite à se pencher sur les détails, et ce forum n'est pas en manque de citrouilles au cœur de pierre.
Mouhahaha. >:]

Hrm. Bref. D'abord, les points positifs : les dialogues sont bons. C'est crucial, dans un texte qui met en scène une politique complexe, et ici, ça fonctionne très bien (à quelques rares bémols près ; j'y viens). L'univers est également esquissé de manière subtile. On pourrait en demander plus, mais ce n'est pas l'objet. Pas de grande description grandiloquente, si ce n'est peut-être dans les mots des personnages. Alors comment faire ressentir un univers ? Par les noms, les titres, et la description très évasive des objets, mais seulement ceux directement utiles à l'action : le projecteur, la nourriture. C'est très bien dosé.

Plus spécifiquement, les noms donnent immédiatement le ton. Ça aurait eu un accent russe, on aurait attrapé tous le décors mental de la guerre froide. Mais non, on ne reconnaît aucune connotation, et on pourrait complètement se croire sur une autre planète. D'ailleurs, quand on parle de "système planétaire", on pourrait être autour du Soleil comme dans une autre galaxie... Les noms sonnent un peu Jack Vance, d'ailleurs. (Les dialogues aussi, maintenant que j'y pense...)

Donc, décors évasif. Ça en deviendrait presque un défaut : on ne sait même pas quel est l'enjeu (ni même l'envergure) du conflit. C'est comme de prendre un film en plein milieu : on se dit tant-pis pour l'histoire, et on admire le jeu d'acteur. C'est un peu frustrant, quand-même ; style de narration à manier avec précaution.

Le jeu d'acteurs, parlons-en. Dans la première moitié, ce qui aurait pu être un état de fait monotone ou de la narration pure est un récit dans le récit, avec toute la coloration que donne ce genre de fenêtre, et nous en apprend plus que son contenu, notamment par les commentaires du rapporteur : "Comme vous le savez, le Comte ne fait pas de prisonniers." Les effets oraux, comme "cet enregistrement ne provient pas du camp ennemi", passent bien. Je pense que ce monologue aurait pu être encore un peu poussé, peut-être avec une analyse politique filigrane par dessus l'analyse tactique. Quelles sont les conséquences et les évolutions possibles de cette défaite ? Ce monologue aurait été l'endroit rêvé pour nous parler de l'enjeu du conflit, tout aussi subtilement que le reste. Qu'est-ce qui a été perdu ? Une ville ? Des ressources ? Une mine de ceci ou des usines de cela ? Bon... On se contente du jeu d'acteur.

D'ailleurs, tant que je parle de ce monologue, sa fin est décevante. C'est essentiellement parce que le reste est bon, mais c'est quand-même dommage.
Test : "Tous les hommes que vous venez de voir sont très sûrement morts à présents. Quant à mes camarades de l’avant-poste…"
Moins de mots, plus de tension dramatique ! Boum ! Je suis peut-être le seul à voir les choses comme ça, mais "chaleureusement salués", ça fait un peu étrange. Bref, je pinaille.

Ensuite, la scène du dîner est également très intéressante. Le jeu politique se décline à travers les manquements au politesse, les luttes de pouvoir invisibles qui se cristallisent sur ne pas se reservir ou d'une remarque... ou une absence de remarque orale. D'ailleurs, ce qui est judicieux (et vital pour la scène, en fait), c'est de parler de ces réactions invisibles dans le discours indirect libre. Sans ça, on ne verrait que des phrases banales, mais là on a accès à toute la subtilité de ce qui est entrain de se jouer.

Bon. Peu de contexte, aucune description, et un jeu de personnages en subtilité. C'est ce que semble vouloir faire le texte, et ça fonctionne. Malheureusement, il y a aussi plusieurs maladresse, essentiellement au début. On sent que tu as eu du mal à t'échauffer. Tu es économe sur tes descriptions, mais tu t'attardes sur des détails encore moins intéressants. Déjà, beaucoup de "officier" (et quelques "gardes" en trop aussi). "Duc" et "Conseiller principal" donnent un peu de variété, mais je pense que ce premier paragraphe reste lourd. Et en fait, ce n'est qu'un symptôme, parce que ce premier paragraphe n'a pas grand-chose à dire. Un messager arrive devant l'état major. On peut glisser qu'il est à bout de souffle et qu'il apprécie une gorgée d'eau (la gourde fait sortir un objet du flou du décors, c'est intéressant), mais on a deux lignes de dialogue qui disent la même chose : la première fois le messager s'annonce, puis la seconde fois le garde annonce le messager. C'est en effet nécessaire d'en passer par là pour la cohérence de l'univers, mais le lecteur apprécie qu'on lui épargne ce que subissent les personnages avec juste quelques mots. Si la deuxième fois on dit que "le garde annonça le messager à l'état major", pas de répétition. Dans la même veine d'astuce, faire sortir un personnage secondaire explicitement coûte parfois cher dans le budget d'une scène. Si le garde introduit le messager et que le messager commence immédiatement à parler (ou juste après que le général ait acquiescé brièvement), le lecteur oublie le garde et, sans dépenser un mot, il n'est plus là. Par contre, certaines sorties sont importantes, mais mois traitées : "le duc (...) remercia l’émissaire avant de le congédier." et hop, dialogue. Je pense qu'il aurait été judicieux de dépenser quelques mots pour dire qu'ils attendent d'être seuls pour parler : la sortie du messager a du sens.

Toujours dans le domaine du pinaillage, le "petit objet lisse rectangulaire aux bords arrondis" est trop détaillé par rapport au reste. Si c'est un objet aussi banal que ce qui n'est pas décrit, ne le décris pas. C'est justement pour immerger le lecteur dans la banalité du décors qu'on en évite la description : parce qu'il est banal pour les personnages, même s'il ne l'est pas pour nous. Au pire, parle de "projecteur holographique", comme tu l'as fait pour les "armes laser" sans t'y attarder. De manière similaire, la "poche arrière de son pantalon" était dispensable. "Il exhiba un projecteur holographique", et zou, direct' à ce qu'on attend tous (lecteurs et personnages) : le message.

Je mentionne encore une paire de hiatus et j'arrête le pinaillage.
Quand on lui dit "parle", le messager répond "oui" et montre. (Et "brutalement" est un adverbe qui, ici, rentabilise son coût !)
Quand la servante fait irruption, elle s'approche lentement.
Bon, rien de grave, et les débuts de textes sont toujours compliqués à écrire. Quelques angles à polir ; c'est dommage, mais bon.

En conclusion : pas de décors ni de contexte, mais cadre subtilement distillé. Très bon dialogues (à quelques maladresses prêt) et jeu d'acteur correct.


Zut, mais j'ai pas été méchant du tout, en fait !
Bon, promis, je vais trouver mon juste milieu. ^^

Ah, si, j'ai un dernier truc méchant et parfaitement gratuit à dire : le thème semble trop secondaire.
;P

Allez, les perchés ! À vous de piailler ! Qu'est-ce que vous en avez pensé ?

_________________
Pumpkin,
Signin' off.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gardn.fr
Estée



Messages : 13
Date d'inscription : 17/07/2017
Age : 19
Localisation : Poitiers

MessageSujet: Re: La défaite de Shogath   Lun 11 Sep - 15:51

Ah j'attendais mon tour ! J'ai failli me vexer que tu m'oublies ! x)

Commençons direct !
J'ai en effet eu du "mal à m'échauffer". Ce texte est le développement de ma quatrième idée et de mon troisième essai pour le thème défaite....

Je l'ai fait lire à une amie qui m'a dit qu'on sentait que le début est en quelque sorte un tour de chauffe et que j'avais l'air pressée d'arriver à la suite. (Je ne sais pas si c'est ce que tu veux dire ou si ça s'en rapproche.) Et je dois avouer qu'il y a du vrai là dedans.

Je ne vais pas entrer dans les détails de tes remarques parce qu'il y en a quelques unes quand même et qu'elles me semblent justifiées (notamment sur les détails).
Je vais juste apporter une explication sur les enjeux et sur la présence du thème.

A la base, mon idée était de décrire la réaction de Shoghath quand elle apprend que son armée est vaincue. Elle essuie une défaite militaire lourde qui va avoir de graves conséquences politiques et personnelles. Voilà donc ce dont je voulais parler et qui n’apparaît pas du tout ici pour la simple raison que je ne suis pas arrivée jusque là !
J'ai commencé à écrire en me disant que j'avais le temps de décrire d'abord l'arrivée du message en présentant la situation et quelques personnages, puis de changer de lieu pour introduire le personnage de Shoghath et enfin d'arriver au point culminant : l'annonce de la défaite, son impact sur la duchesse et ses répercussions. Mais limite de mots et de temps l'exigeant, j'ai du me contenter de ce que j'avais écrit, de l'"avant" en quelque sorte (et c'est normal que ça se sente du coup).

Personnellement, je trouve que ça n'enlève rien au texte en tant que tel, et en prenant en compte les divers points qui méritent d'être revus, je suis assez fière de ta conclusion car ça correspond bien à mon intention (plonger ailleurs sans trop savoir comment ça marche, et subtilité dans les infos données tant sur le contexte que sur les personnages). Et ce d'autant plus que, il me semble je donne assez d'éléments pour qu'on devine plus ou moins la suite des événements. (Sauf peut-être sur le plan militaire où l'ampleur de l'échec n'est pas vraiment explicite).

Après, je ne cherche pas à donner une excuse (du genre "Naaan mais tu comprends pas mon texte il est trop génial mais la partie où ça devient trop génial eh ben je l'ai pas écrite, tu vois ? tu dois imaginer à quel point ça aurait été génial !"). C'est important de juger ce qui est donné et pas comment ça aurait du (ou aurait pu) être, mais ça me semblait normal d'apporter ce petit éclairage sur la "genèse" de ce texte. Wink

Voili Voilou
Encore merci pour ton retour constructif ! Et aux autres perchés : n'hésitez pas à me donner votre ressenti ou d'autres critiques ^.^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://esteekrikorian.tumblr.com/
Lauralune



Messages : 15
Date d'inscription : 22/07/2017
Age : 25

MessageSujet: Re: La défaite de Shogath   Ven 10 Nov - 22:21

Salut !

J'avais envie de faire un brève critique de ton texte et puis pouf, disparu sous la montagne d'autres choses à faire. J'ai même perdu les notes que j'avais prise à ce sujet (oui j'ai pris des notes ^^)

Pour faire court j'avais beaucoup aimé les fins de tes paragraphes. Ils arrivent tous les deux sur le même point : il va falloir tout raconter à la grande Duchesse. Ce qui finalement met l'emphase sur ce moment qui ne sera pas raconté. Je trouve ça délicieux : ça excite mon imagination. Finalement je trouve ça plutôt bien que tu n'aies pas pu parler de la réaction de Shogath Razz

En revanche si les fins de paragraphes me plaisent beaucoup les débuts un peu moins. Le deuxième en particulier à propos de la mise ne place du dialogue. Ici le soucis c'est qu'on voit la pensée de celle qui écrit. Je m'explique : si le troisième plat est déjà arrivé c'est que le repas est bien entamé. Or "vous êtes très en beauté ce soir" est plutôt une formule de politesse de tout début de soirée. On s'attend ici à ce que les mondanités les plus classiques aient déjà été dites. D'où le fait qu'on remarque + l'écrivaine se demander "mais que vont-ils bien pouvoir se dire ?" plutôt qu'une situation de dîner mondain qui s'éternise. Il faudrait trouver autre chose.. pour démarrer le dialogue dans le vif et sortir des clichés. D'autant plus que la suite fonctionne très bien ! (et ça chapeau... Personnellement j'ai beaucoup de mal avec les dialogue. Le naturel s'enfuit dès que mes personnages se parlent...)

J'avais noté quelques autres petites choses mais rien de bien important... puisque je ne m'en souviens plus !

Juste pour finir je rejoins ce que dis Pumpkin : j'aimerais connaître un peu plus l'envergure du conflit et le contexte géopolitique pour mieux imaginer la colère de cette Shogath !

Merci pour ton texte ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La défaite de Shogath   

Revenir en haut Aller en bas
 
La défaite de Shogath
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coup de gueule : 14 juin 1940 défaite allemande
» Quelle est attraction que vous avez faite en premier au walt disney studios ?
» UNE TETE BIEN FAITE?
» Vous Me Faite Rougir
» Une peinture vite faite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Perchoir :: Les petits ateliers :: Le thème du mois :: Août 2017 - Défaite-
Sauter vers: