Là où les plumes se retrouvent.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Derrière la haie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nono



Messages : 4
Date d'inscription : 15/09/2017

MessageSujet: Derrière la haie   Ven 20 Oct - 12:48

Derrière la haie

Le regard fixe est posé sur la haie. Terriblement immobile.
Elle n'avait jamais imaginé que le paysage de son enfance serait ce qu'il lui manquerait le plus. Elle avait besoin d’embraser ces vallons pour épancher la soif de l’œil, d’inspirer cet horizon profond, cette ligne brisée mais souple qui sinue sur les crêtes des collines, qui caresse un clocher dans le creux d'une combe, qui sème ses rires le long d’une vigne, et s'échappe voluptueuse parmi les songes des cheminées. Comme elles, comme le village niché sur le flanc de la montagne, elle avait besoin d’air pour chuchoter ses rêves, et d’espace pour emplir ses poumons.
Alors, le regard toujours appuyé sur la haie, elle le voit, son horizon. Les feuilles y dessinent les lignes, là des Pyrénées vert olive qui s’affaissent, ici la doline où se perche la chaumière Vert Véronèse, là une branche trace une route, qui recoud un paysage vert émeraude et glisse sous des platanes vert bouteille, faits de nervures de feuille. Les éclats de lumière sur les limbes reflètent des étangs perdus dans les forêts, les ombres qu’elles jettent derrière elles y suggèrent des cluses acculées. La pupille se dilate, le cœur se contracte, et elle plonge encore dans l’océan de la haie pour y créer, malgré la teinte monochrome tenace, l'espace qui lui manque et sans lequel elle étouffe. Au milieu, les branches derrière les feuilles esquissent en creux le village où elle avait grandi, où elle avait respiré.

Puis un bruit retentit dans la rue, un nuage et une ombre rayent la haie, déjà elle quitte le clair-obscur apaisant des frondaisons dont la proximité désormais l’agresse, déjà elle se retrouve cernée par les quatre murailles : ces trois haies et cette rue.
Déjà.
Elle se lève et tourne le dos à son mur, négation d'espace et de profondeur dans son champ.

Elle ne sait pas si, demain, elle aura encore la force de voyager sur l’océan vert écœurant. Pour rêver une dernière fois son horizon.
_____________
396 mots
ë   .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Derrière la haie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Derrière la haie, ça hennit !
» Adivina,adivinanza,devinez qui est derrière la photo..
» Quelles bêtes mangent ma haie?
» Attention à la haie!
» Le feu derrière les paupières

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Perchoir :: Les petits ateliers :: Le thème du mois :: Octobre 2017 - Voyage-
Sauter vers: